Eductive Group au comité de perfectionnement national EFAB

C’est aux côtés de Dorian Kelberg, délégué général de la Fédération des Sociétés Immobilières et Foncières, Jérôme Aubreton, président UNIP38 et Aubreton Developpement, Laurent Devriendt, directeur technique chez Sefal Property et de nombreux autres professionnels du secteur qu’Eductive Groupe a participé au comité de perfectionnement national EFAB.

Eductive Groupe : un acteur de la formation immobilière en France

Avec l’EFAB (Ecole Française d’Administration de Biens), spécialisée dans l’immobilier et implantée à Lille, Paris et Lyon, Eductive Groupe se positionne comme l’un des leaders de la formation immobilière en France. En effet, à l’EFAB s’ajoute l’école Univeria qui dispense également des formations dans le secteur, dans la ville de Grenoble.

Parmi ces 4 établissements, 5 diplômes sont délivrés chaque année à près de 900 étudiants. De plus, forts de leurs 15 000 entreprises partenaires, les établissements du groupe Eductive permettent aux étudiants d’effectuer leur formation dans des conditions optimales, et de s’assurer une insertion professionnelle dans les meilleures conditions.

Réforme des métiers de l’immobilier : quelles conséquences ?

Afin de faire évoluer le système de la formation ainsi que pour assurer la qualité des diplômes et des titres certifiés délivrés aux étudiants, certaines actions vont être mises en place, au niveau des acteurs du monde immobilier, et notamment des financements accordés. Aussi, a pu être évoqué, lors de ce comité de perfectionnement :

  • La reprise en main du système de la formation professionnelle par l’Etat avec la création de France Compétences : Collecte URSSAF 2021
  • L’individualisation de la formation avec un CPF monétarisé et un CEP revisité
  • La concentration des moyens financiers de l’obligation légale au service des politiques d’emploi au détriment des fonds mutualisés au bénéfice des salariés
  • Le renforcement du rôle des branches professionnelles pour développer l’alternance et la GPEC dans les TPME

Ces actions visent évidemment à répondre à des enjeux forts, comme, par exemple, le développement de l’alternance en responsabilisant les branches professionnelles, l’accompagnement des mutations économiques et technologiques des entreprises ou encore le développement de la GPEC afin d’améliorer le taux d’accès à la formation des salariés.

Vers l’émergence de nouveaux métiers et de nouvelles compétences

Les métiers de l’immobilier sont en profonde transformation, impactés par différents facteurs d’évolution : numérisation des outils de travail, transformation des usages, etc. C’est pourquoi il nous a semblé fondamental de qualifier ces impacts sur les compétences et les métiers de la filière, afin d’anticiper les besoins d’accompagnement des professionnels.

Une étude a ainsi été menée avec pour ambition de fournir aux acteurs de la branche une vision claire des transformations induites par les innovations digitales, d’évaluer l’impact du numérique sur les métiers les plus concernés pour, in fine, construire un plan d’action permettant d’anticiper la transformation des métiers.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en seulement cinq ans, 7 grandes tendances ont émergé :

  • Numérisation et automatisation avec la loi Alur
  • Big data et analytics
  • Les objets connectés
  • Le blockchain et nouveaux tiers de confiance
  • Le BIM et la modélisation 3D
  • « Plateformisation » des services
  • Economie collaborative

Et parmi les métiers les plus impactés, on compte 3 grandes familles :

  • Les métiers de la relation client
  • Les métiers de la gestion locative et de la copropriété
  • Les métiers de direction et de management

Immobilier et digital : l’avis des professionnels

« La révolution digitale dans l’immobilier, on en parle depuis 10 ans. On ne change pas le métier, c’est la façon d’exercer le métier qui change. Le digital c’est une formidable opportunité. L’intérêt est de savoir comment j’intègre les changements dans mon métier, ce n’est pas de savoir par cœur tel ou tel décret. Front office et back office. » Xavier Decock

« Il y a un petit retard dans l’immobilier par rapport à la digitalisation, l’aspect du côté de l’utilisateur. Aujourd’hui, tout le monde s’est habitué d’avoir des outils digitaux et l’immobilier doit s’y mettre. Il y a des outils métiers mais aussi des outils utilisateurs clients. La commercialisation reste un aspect important : drainer le client en proposant des évènements. » Patrick Muller

« La numérisation est une chance pour les métiers. On va diminuer les tâches administratives pour revenir sur les fondamentaux. La copropriété : on essaie de digitaliser la copropriété, c’est difficile mais on a des outils. On a des problèmes au niveau réglementaire : l’acte de caution qui doit être rédigé manuellement. On commence à peine de mettre l’intranet dans les copropriétés. La formation, il faut qu’il y ait un partage des connaissances des métiers : l’architecture, l’urbanisme. Il faut mettre l’homme au centre : la prospection commerciale, la gestion de la relation humaine. » Jérôme Aubreton